Insertion par l’Activité Economique

La valeur travail constitue LE vecteur intégrateur. Dès lors l’employabilité se présente comme un moyen essentiel du parcours d’insertion des publics. L’accompagnement déployé par les encadrants techniques d’Emergence-s dans le cadre de l’I.A.E. vise à mettre en phase les prétendants à l’emploi et le marché de travail. évaluer les savoir-faire être les savoir-faire indispensables à la relation employeur salarié, valider les compétences qui doivent vérifier l’employabilité. 5 supports permettent la validation de ces compétences qui font le cœur de métier de l’IAE : construire des parcours professionnalisant, permettre le retour à l’emploi.

Cuisine : la toque pour souligner que la confection de repas, qui en collectivité aussi, recouvre un objectif qualitatif absolu. Le repas, rendez-vous quotidien, gustatif et à enjeu en terme de santé, notamment pour les publics accueillis en structure d’hébergement.

Hygiène Propreté des Locaux : bien dans les murs, tant pour les publics accueillis que pour les salariés passe par une hygiène des locaux parfaitement maitrisé ce qui implique le développement d’une professionnalité.

Second Oeuvre du Bâtiment : support qui fait appel à de multiples compétences techniques, peintures, menuiseries, électricité, placo, démolition etc. , le second d’œuvre du btp permet de mettre en lien ces compétences avec les besoin de main d’œuvre dans les secteur de la maintenance et de la construction.

Ferme : développement d’un support spécifique en lien avec un territoire rural, la ferme offre le développement de compétences en matière de production maraichère, agricole, mais aussi en termes de commercialisation de cette production.

Restauration : accueillir dans une salle de restauration des personnes non hébergées, les accueillir, servir, organiser une salle, un service, la restauration est complémentaire de la prestation production cuisine.

 

Supports pour le développement de l’employabilité

ACI (Ateliers & Chantiers Insertion)

  • Cuisine / La Pause
    Support exigeant qui nécessite intégration de normes, process et procédures de maitrise sanitaire et d’hygiène alimentaire, la cuisine est agréée cuisine centrale. La mise en situation professionnelle sur ce support constitue des bases sérieuses de transférabilité vers un secteur professionnel à fort besoin de main d’œuvre disposant de la bonne maitrise des règles édictées.
  • HPL
    L’hygiène et l’entretien des locaux sont à la croisée de 2 secteurs pourvoyeurs d’emplois, celui de l’aide à domicile et celui de l’entretien des locaux. La technicité et la professionnalisation qu’ils appellent sont bien au-delà du simple ménage. Les compétences de discrétion, d’absence de gêne occasionnée, de prise en compte du lieu où ils s’exercent et des personnes qui les vivent constituent des atouts professionnels complémentaires importants.
  • Bâtiment
    Support polyvalent qui permet à des personnes détentrices de compétences de bases de les entretenir, les développer et/ou les actualiser. Plusieurs corps d’état sont mis en œuvre permettant ainsi l’expression et la valorisation de multiples savoir-faire.

 

AAVA (ateliers d’adaptation à la vie active)

  • Ferme - Cuisine - HPL - Ateliers

    Les supports-métier sont originellement liés à l’hébergement, tant par les personnes qui s’y inscrivent que par les interventions produites. Leur finalité initiale est l’inclusion socio professionnelle. En miroir de l’évolution des publics, leurs finalités initiales se sont élargies à un rôle socio-éducatif pour des personnes en manque de repères. Ils sont aussi un moyen pour percevoir des subsides pécuniaires constituant quelques moyens de subsistance pour des personnes à la situation administrative bloquée.

    Les AAVA confirment la double utilité sociale pour les publics et technique pour les structures auprès desquelles une prestation est délivrée. Si le public se distingue de celui des chantiers d’insertion, l’exigence relative à la qualité de la prestation produite est bien moindre.

 

ACDS (actions collectives de développement social)

  • Mieux vivre son territoire

    Le projet MIEUX VIVRE SON TERRITOIRE se situe résolument à l’articulation des champs de l’Economie Sociale et Solidaire et du développement durable. Il situe l’habitant au cœur de la démarche et se décline sur le territoire, territoire étant entendu comme le bassin de vie naturel des participants. Dans cette perspective, la démarche s’inscrit dans une projection de long terme.
    Chacun trouve les liens qui lui sont utiles dans le fait de contribuer à la chaine de production de la ferme. Socialisation, formation, éducation, utilité sociale…selon les maturités de projets, les stades de la vie, la ferme offre différents possibles. Chacun de ces possibles sont autant d’opportunités de créer des liens avec le territoire. Par ailleurs, la diversités des parcours de vies et des trajectoires permet de susciter, d’enrichir les projets respectifs.


    Dans cette démarche, le statut d’habitant prime alors sur toute autre catégorie, d’âge, administrative, ou autre qui permet de qualifier le public. L’habitant est ressource de son territoire, à ce titre il participe à son enrichissement. Mais  l’habitant doit aussi pouvoir puiser dans les ressources de son territoire. C’est dans cette dialectique que l’habitant est acteur. Etre acteur c’est être éduquer aux sens, au gout, au consommer local ; c’est être sensibiliser, à la consommation responsable, au développement durable, aux ressources locales pour que chacun soit ambassadeurs d’une démarche éco-citoyenne.

 

 

Ronde IAE dans Emergence-s

Structure: 
19
69
70
71
72
73